Premier[-Neuvieme et dixieme] recueil de nouvelles pieces fugitives de Mr. de Voltaire, Volumes 2-3

Front Cover
Chez Duchesne, 1762
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page lii - Direz-vous, en voyant cet amas de victimes : « Dieu s'est vengé, leur mort est le prix de leurs crimes?
Page xiii - Non ; le Dieu qui m'a fait ne m'a point fait en vain: Sur le front des mortels il mit son sceau divin. Je ne puis ignorer ce qu'ordonna mon maître; II m'a donné sa loi, puisqu'il m'a donné l'être. Sans doute il a parlé; mais...
Page lxvii - Tout se plaint, tout gémit en cherchant le bien-être : Nul ne voudrait mourir, nul ne voudrait renaître.
Page lii - Lisbonne, qui n'est plus, eut-elle plus de vices Que Londres, que Paris, plongés dans les délices? Lisbonne est abîmée, et l'on danse à Paris.
Page xviii - C'est une source pure : en vain dans ses canaux Les vents contagieux en ont troublé les eaux; En vain sur sa surface une fange étrangère Apporte en bouillonnant un limon qui l'altère; L'homme le plus injuste et le moins policé S'y contemple aisément quand l'orage est passé.
Page c - Plus réunis encore l'un à l'autre par la conformité de vos goûts & de vos fentiments, que par les liens du fang, tout nous . retrace en vous l'image de ces deux frères, qui furent confacrés l'un comme juge, l'autre, comme pontife , pour opérer des miracles dans Ifraël.
Page lviii - Tous les peuples tremblants sous une main divine Du mal que vous niez ont cherché l'origine. Si l'éternelle loi qui meut les éléments Fait tomber les rochers sous les efforts des vents, Si les chênes touffus par la foudre...
Page lxxiv - Ailleurs3, l'histoire nous présenterait des faits malignement déguisés, des anecdotes imaginaires, des traits satiriques contre les choses les plus saintes et contre les maximes les plus saines du gouvernement. Tout, en un mot, dans ces livres multipliés à l'infini, porterait l'empreinte d'une littérature dépravée, d'une morale corrompue et d'une philosophie altière, qui sape également le Trône et l'Autel.
Page xvi - J'entends avec Cardan Spinosa qui murmure : « Ces remords, me dit-il, ces cris de la nature, Ne sont que l'habitude, et les illusions Qu'un besoin mutuel inspire aux nations.
Page lxxxiii - Philofophie n'a ofé parler encore de certitude à cet égard. D'où il arrive qu'aux approches de la mort, la plupart des incrédules, mal affermis dans leur...

Bibliographic information