Page images
PDF
EPUB

FRENCH SCHOOL. oooooooooooo DROUAIS. oocooooooo FRENCH MUSEUM.

MARIUS.

Caius Marius was born on the territory of Arpinum, about 150 years before Christ. Of an obscure origin, he forsook agriculture to take up arms, distinguished himself under Scipio Africanus, conquered Jugurtha, king of Numidia, came into Gaul where he defeated the Teutones, the Ambrones, and the Cimbri : but he always preserved a wild and ferocious temper. His voice was intimidating, his look terrific. Marius being, for the sixth time, raised to the consular dignity, awoke the jealousy of Sylla, his competitor. Obliged to avoid, by flight, the revenge of his cruel adversary, Marius hid himself in the marshes of Minturnæ, but being discovered, he was dragged to that town, and there shut up. A Cimbric soldier then undertook to kill him, to get the reward promised to whomsoever should bring the head of the proscribed warrior. According to Plutarch, «He went forth with a drawn sword, and the spot where Marius was resting, being very dark, it appeared to the man at arms, that he saw two vivid flames flash from the eyes of Marius, and he heard, from that dismal place, a voice, which said to him: Now, man! darest thou kill Caius Marius? The barbarian immediately left the chamber, and throwing away his sword, he fled, exclaiming : I dare not kill Marius. »

Drouais painted this picture in 1786, at Rome; and whilst the public was enabled to admire it in Paris, at the same time, it had to deplore the loss of the author whom death had just snatched off in Rome, in the 25th year of his age.

This picture has been engraved in dots by Darcis.
Width, 11 feet 11 inches; height, 8 feet 10 inches.

MARIUS.

Caius Marius naquit dans le territoire d'Arpinum, environ 150 ans avant Jésus-Christ. D'une origine obscure, il quitta l'agriculture pour embrasser la carrière des armes, se signala sous Scipion l'Africain, fut vainqueur de Jugurtha, roi de Numidie, vint dans les Gaules où il défit les Teutons, les Ambrons et les Cimbres; mais toujours il conserva un caractère sauvage et féroce. Sa voix était imposante, son regard terrible. Marius, porté pour la sixième fois au consulat, éveilla la jalousie de Scylla, son concurrent. Obligé de se dérober par la fuite à la vengeance de son cruel adversaire, Marius se cacha dans les marais de Minturne; mais, découvert, il fut mené dans cette ville, et y fut enfermé. Un soldat cimbre promit alors de le tuer, afin d'avoir la récompense promise à celui qui apporterait la tête du guerrier proscrit. Or, selon Plutarque, «il s'y en alla l'épée nue à la main, et l'endroit où Marius se reposait étant fort obscur, il sembla à l'homme d'armes qu'il vît sortir des yeux de Marius deux flammes ardentes, et entendit sortir de ce coin ténébreux une voix qui lui dit : Oses-tu bien, homme, venir pour tuer Caius Marius? Le barbare alors sortit incontinent de la chambre, puis jetant son épée, il s'enfuit en criant: Je ne

saurais tuer Marius. »

Drouais fit ce tableau à Rome, en 1786, et lorsque le public eut l'occasion de l'admirer à Paris, il eut en même temps à déplorer la perte de l'auteur, que la mort venait d'enlever à Rome, à l'âge de 25 ans.

Ce tableau a été gravé au pointillé par Darcis.

Larg., 11 pieds 3 pouces; haut., 8 pieds 4 pouces.

[graphic]

MARIUS.

Caius Marius naquit dans le territoire d'Arpinum, environ 150 ans avant Jésus-Christ. D'une origine obscure, il quitta l'agriculture pour embrasser la carrière des armes, se signala sous Scipion l'Africain, fut vainqueur de Jugurtha, roi de Numidie, vint dans les Gaules où il défit les Teutons, les Ambrons et les Cimbres; mais toujours il conserva un caractère sauvage et féroce. Sa voix était imposante, son regard terrible. Marius, porté pour la sixième fois au consulat, éveilla la jalousie de Scylla, son concurrent. Obligé de se dérober par la fuite à la vengeance de son cruel adversaire, Marius se cacha dans les marais de Minturne; mais, découvert, il fut mené dans cette ville, et y fut enfermé. Un soldat cimbre promit alors de le tuer, afin d'avoir la récompense promise à celui qui apporterait la tête du guerrier proscrit. Or, selon Plutarque, il s'y en alla l'épée nue à la main, et l'endroit où Marius se reposait étant fort obscur, il sembla à l'homme d'armes qu'il vît sortir des yeux de Marius deux flammes ardentes, et entendît sortir de ce coin ténébreux une voix qui lui dit : Oses-tu bien, homme, venir pour tuer Caius Marius? Le barbare alors sortit incontinent de la chambre, puis jetaut son épée, il s'enfuit en criant : Je ne saurais tuer Marius. »

Drouais fit ce tableau à Rome, en 1786, et lorsque le public eut l'occasion de l'admirer à Paris, il eut en même temps à déplorer la perte de l'auteur, que la mort venait d'enlever à Rome, à l'âge de 25 ans.

Ce tableau a été gravé au pointillé par Darcis.

T

arg., 11 pieds 3 pouces; haut., 8 pieds 4 pouces.

[graphic]
« PreviousContinue »